1

JK12 BMW R100 RT 1983

pic20160205122234

 

Parce que lorsque l’on fait quelque chose on le fait bien et parce que l’on nous demande de le faire encore… voici une nouvelle BMW R100 RT de 1983 à notre sauce…

Because when we do something we do it well and because we are asked to do it again … here’s our new BMW R100 RT from 1983 …

Crédit photos Alexandre CHAILAN

1 DSCF29973 5 6 AC5_6329 DSCF3019 DSCF3021 DSCF3026 DSCF3035

BMW R80 RT (1987) Jerikan #9

JK9 BMW R80RT1 1987 Caferacer

4 mois de fabrication. Sortie en Avril 2014

L’histoire de cette moto commence le jour ou l’un de mes clients a souhaité se débarrasser de sa BMW R80RT-1 de 87.

A titre personnel, je ne suis pas adepte des monolevers  mais certaines occasions ne peuvent pas se rater et j’ai donc acheté cette machine sans vraiment savoir quoi faire.

Contrairement aux BM que j’ai déjà réalisés, il m’était impossible de concevoir sur un monolever une esthétique se rapprochant de ce que j’avais l’habitude de faire. J’ai donc profité de cette base pour essayer de faire quelque chose de diffèrent de tout ce que j’avais fait jusqu’à présent.

Le simple amortisseur m’a conduit naturellement à me diriger sur un Café Racer. Néanmoins n’étant pas mordu du « racer » j’ai voulu apporter à cette moto l’esprit « Café » en tentant de gommer un maximum le côté « racer » et faire quelque chose au look vintage.

J’ai donc opté pour des pièces « néo » en modifiant toute la boucle arrière de cadre et en faisant des renforts avec un guidon coupé en 2, en utilisant des leds pour le feu arrière flexible qui épouse la forme de la boucle et les clignos qui ont été pour l’arrière intégrés dans le carénage dans des cones à coté de la jonction selle / réservoir.

Des bons vieux bracelets pour coller à la tête de fourche que j’ai complètement redécouper dans le style cafra puisque à double optique cela n’existe pas ou alors pas avec ce que je voulais. Cette bulle a été un vrai parti pris dans le sens ou d’origine elle ne convenait absolument pas et j’ai voulu abandonner cette idée. Au prix du carénage et quitte à ne pas l’utiliser, mon ami Dov m’a conseillé de tenter une personnalisation et c’est grâce à lui que je l’ai fait. Tous les cafe racer sur base BM du net ont toutes garder le mono phare d’origine mis à part celle des Ateliers Maquerelle qui a contribuer à ma source d’inspiration.

Puis j’ai opté également pour du « retro » en choisissant une peinture simple crème et liserets gris, une selle léchée en cuir véritable rappelant le réservoir avec cette bande qui traverse toute la moto, des comodos alu de Honda CB, un polissage intégral de toutes les pièces alu de la machine dont certaines ont la patine du temps ce que j’apprécie beaucoup, en laissant volontairement les cales pied d’origine à défaut de commandes reculées et en customisant les fonds de compteurs avec mon logo et le numéro de la machine aux couleurs de la moto.

Je me suis également fixé pour challenge d’avoir le moins possible d’éléments noirs sur la machine pour qu’elle soit pure. Pour cela le cadre a été repeint, les câbles ont tous été recouverts de gaine en inox tressé, l’amortisseur haut de gamme a été poli puis le ressort a été peint, le compteur aussi tout comme la batterie et la boite à air d’origine (hideuse) que j’ai voulu embellir en la fondant dans la couleur du moteur pour que la machine garde ses performances d’origines. D’autres pièces comme les manchons d’admissions par exemple ont été recouvert de scotch alu et on a été jusqu’à peindre les antiparasites et les cerclages de robinets d’essence pour donner des petites notes de détails auxquelles j’attache importance…

Les silencieux chromés ont été polis pour donner un rendu inox mat, la marmite a été supprimée et les collecteurs rallongés puis recouverts d’une triple couche de bande thermique à la couleur crème comme la carrosserie pour garder un maximum de cohérence visuelle et un look plus massif.

Le petit garde boue suffisant découpé dans un garde boue de vieille goldwing afin d’avoir ce petit bombage sur le dessus et qui se loge parfaitement dans le rigidificateur de fourche et les mini retro réadapter sur le carénage pour garder en discrétion.

L’araignée de carénage a été faite sur mesure à partir de celle d’origine et penser pour qu’elle puisse être réglable, facile à démonter, discrète et efficace

La partie mécanique a également été retouchée (embrayage, joints, carbu etc…) parce que l’idée est quand même de rouler.

La béquille latérale a été volontairement supprimée car d’expérience le nuage de fumée au démarrage peut incommoder les gens j’ai donc opté pour une simple béquille centrale. La consommation d’huile s’en ressent d’ailleurs.

Le résultat est finalement ce que j’attendais avec une machine plutôt typée vintage avec ce qu’il faut de sport. Une qualité de finition et quelques petites innovations que j’aime apporter comme par exemple la gaine ou les boulons borgnes du carénage tout en restant dans la sobriété.

Finalement parti d’une bécane que j’ai achetée un peu par dépits, j’ai réussi à réaliser pour ma part la moto la plus abouties par rapport aux 8 autres

Un remerciement tout particulier à la société Preums (tourneur à Nice) pour le sablage, à Gilles de la société Enseigne Anton (société qui fabrique des enseignes) pour les fonds de compteurs, à Philippe Carzo et Marc Montigiani pour leur précieuse aide, à Dov pour ses idées et à Mark qui à pris le projet à la moitié et qui a fait du beau boulot

The story of this motorcycle started when one of my clients decided to sold his BMW R80 RT 1 from 1987.
Personally , i’m not a fan of mono levers ( 1 suspension )but certain situations cannot be missed so i bought the bike not really knowing what i was going to do with it.
Contrarily to the bM’s i have created in the past , it was impossible to go in the aesthetic direction that i was used to
I decided to take advantage of this situation to try and conceive something totally different from what i had been doing up until now.
The simple suspension naturally pushed me in the cafe racer direction.
Nevertheless, not being took fond of the « racer  » aspect i opted to advantage the « cafe  » part , trying to rub out as much of the racer pedigree whilst keeping what was necessary, giving the bike a more vintage look.
I opted for « Neo » parts modifying all of the rear end loop,using flexible led’s for the rear light that is shaped like the rear loop and the indicator lights that were integrated into cones on the body work at the junction between the fuel tank and the seat .
Good old ration bracelets to clamp onto the top of the front forks that i had to totally rebore and cut to the cafra style as they didn’t already exist or weren’t to my liking.
The front screen was a real headache as i originally didn’t like the idea and almost abandoned it entirely. It was my friend Dov who advised me to redesign it and give it a more personalised to obtain the first BMW with a caferacer style with 2 headlights. All cafe racers based on BM’s on the internet seem to have kept their mono light apart from the macquereel workshop design which contributed to my source of inspiration.
Then i opted for more « retro » choosing a simple cream colour, grey frame work, a seat matching the fuel tank that also supports a leather strip that runs throughout the whole bike, aluminium comodos from a honda CB, a full polishing of all aluminium parts of the machine, some of which bear the imprint of time that i really appreciate.
I voluntarily left the original foot rests instead of commands that would have been placed further back .
I customised the speed and rev counter with my logo and the motorcycles number in the same colour as the bike .
I also fixed myself a challenge to have as little black elements as possible to keep the look of the machine pure.
to this effect the frame was repainted , the cables were put in aluminium meches sleeves , the high end suspension was polished and the spring was painted.
The counter was painted so as the batterie and the awful looking air filter that i chose to keep to not hinder the performances of the bike whilst still integrating into the bike so as it would melt into the general aspect of the bike.
Other parts like the admission sleeves were covered in aluminium tape and we even painted the suppressors and the fuel taps to give small notes to the finishes, small touches that are really important to me .
The chromed exhausts were polished to give a mat finish. the manifold was extended and covered with three coats of creme thermal tape to give a more massif aspect and a nice visual coherence.
The small mud guard from an old gold wing sufficiently cut to size to fit perfectly between the forks and the small wing mirrors that were readapted
to stay discrete .
The main body work frame was made from the original one and redesigned so as to be adjustable, easy to dismantle, discrete and functional .
The mechanical part was also overhauled ( clutch , seals , carberation  ..etc ) because the idea after all is still to ride !
The lateral stand was replaced by a central one as the smoke from the ignition can disturb some people and the oil consumption is also greatly improved.
The result is what i was trying to achieve , a definitely vintage looking bike with what is necessary on the sport  side.
The quality of the finish with a few small innovations that I like to bring to mix like the aluminium meche sleeves or the raw bolts on the body work bring a true homogeneity to the ensemble’ whilst keeping a sense of sobriety to the whole.
Finally, after starting with a motorcycle that bought a little by chance, I managed to create a bike that in my eyes surpasses the 8 previous ones.
A special thanks to the company PNEUMS for the sandblasting, to Gilles from ENSEIGNE ANTON for the speed and rev counter personalisation, to Phillipe Carzo and Marc Montigiani fro their precious help, to Dov for his ideas and to Mark who came onto the project half way though and did excellent work .

 

Peinture :by ORTOLANI PEINTURE

Sellerie :by NMB DESIGN

Photos by: Pierre TURTAUT

pic20140422160616

 

Une vidéo faite par Racer TV sur le lien ci dessous:

www.youtube.com/watch?v=DYwHgdlq9cY

BMW R80 RT (1987) Jerikan #9 BMW R80 RT (1987) Jerikan #9 BMW R80 RT (1987) Jerikan #9 BMW R80 RT (1987) Jerikan #9 BMW R80 RT (1987) Jerikan #9 BMW R80 RT (1987) Jerikan #9 BMW R80 RT (1987) Jerikan #9 BMW R80 RT (1987) Jerikan #9 BMW R80 RT (1987) Jerikan #9 BMW R80 RT (1987) Jerikan #9

BMW R80 RT (1987) Jerikan #9 BMW R80 RT (1987) Jerikan #9 BMW R80 RT (1987) Jerikan #9 BMW R80 RT (1987) Jerikan #9 BMW R80 RT (1987) Jerikan #9 BMW R80 RT (1987) Jerikan #9 BMW R80 RT (1987) Jerikan #9 BMW R80 RT (1987) Jerikan #9 BMW R80 RT (1987) Jerikan #9 BMW R80 RT (1987) Jerikan #9 BMW R80 RT (1987) Jerikan #9 BMW R80 RT (1987) Jerikan #9 BMW R80 RT (1987) Jerikan #9 BMW R80 RT (1987) Jerikan #9 BMW R80 RT (1987) Jerikan #9

DSCF2205

JK10 HONDA CB 400 N 1980

pic20141025182815

 

3 mois de fabrication. Sortie en octobre 2014

#10. La dixième prépa ce n’est pas rien après bientôt 3 années de passion…

Arrivée en pièce détachées à l’atelier avec comme info une bielle dans le sac. On a commencé par une réfection complète du moteur. D’ailleurs au-delà de la bielle c’est le vilebrequin qu’il a fallu remplacer et on en a profité pour tout refaire, de la segmentation jusqu’au dernier joint en passant par les chaines, les carbus, tout…

Coté esthétique, on va changer cet hideux réservoir par celui d’un CB450 Four de 73 puis on va changer cette partie arrière très problématique en refaisant entièrement la boucle et les supports d’amortisseurs. Je fais d’ailleurs un clin d’œil à Marc Montigiani et Philippe Carzo en les remerciant pour le travail réalisé ensemble sur cette partie. On va refaire la tubulure d’échappement un poil trop petite qu’on laissera en inox brut puis on en profitera pour apporter à la fourche quelque chose de plus massif en y mettant des caches fourche. On mettra d’ailleurs en ligne la selle avec le réservoir puis l’échappement également pour donner un coté très rectiligne à la ligne générale. Le réservoir étant trop massif par rapport à la taille de la moto, on a mis du bon vieux Firestone ce qui permet de rester cohérent dans les proportions. On a remplacé les jantes d’origine par les mêmes en inversées d’une autre Honda.

Pour donner à cette machine une valeur de noblesse, on va y incruster un placage en bois avec une essence de teck et une peinture noir brillante classique pour que le bois ressorte et prenne tout son sens. Le teck semblait le plus approprié tant par sa robustesse que par cette sublime couleur caramel. La partie cycle elle sera noire satiné afin que les éléments principaux que l’on voulait mettre en valeur soient soulignés. Nous nous sommes occupés de la partie bois et confier tout le reste à Ortolani, notre peintre attitré, qui s’est occupé de nous le faire fondre dans la peinture après beaucoup de travail. Point trop n’en faut restons simple et sobre, c’est une ligne de conduite chez JeriKan Motorcycles.  2 incrustations sur le réservoir en pointe et une bande centrale sur le large garde boue arrière, puis, une petite plaque de finition sur l’avant avec le monogramme « JK » en relief qui fait office de support de phare.

L’électricité est entièrement revue et camouflée dans le cadre et dans le guidon pour avoir le moins de fils possible apparents et on fera tout gérer par le M-unit de Motogadget, un cœur électronique simple, discret et terriblement efficace.

Au départ on voulait mettre au guidon des leviers inversés puis on a abandonné l’idée (mais pas oublié !!!). On a néanmoins choisi de belles pièces pour la partie guidon. Lui a été remplacé par du 25 de diamètre, des pontets de Harley Davidson, 2 belles poignées d’accélérateur (gauche et droite) en alu afin de ne pas les recouvrir de caoutchouc puis finies par 2 clignotants bout de guidon dernière technologie. Des leviers en alu satiné de grande facture, des petits boutons poussoir discrets au guidon (cligno, phare, klaxon) et 2 autres sur le té supérieur pour contrôler le démarreur et les menus du compteur. Le feu arrière est lui camouflé sous le garde boue et intègre le feu et les clignotants. Oui Monsieur l’Agent, tout y est !!! Moto éteinte rien ne se voit et une fois le contact mis tout est parfaitement à sa place et la discrétion devient subitement ultra efficace.

La selle toujours désignée par nos soins est comme d’habitude confiée aux mains experte de la sellerie NMB Design. On a volontairement voulu quelque chose de simple, de discret et de confortable pour que le bois reste dominant sur les éléments esthétiques fondamentaux de la machine. La broderie « JK » sera le seul élément qui donnera une petite couleur de rappel à cette sellerie et le passe poil est un « poil » plus brillant que le cuir de la selle. C’est très discret mais c’est un détail qui permet de rappeler les 2 teintes de noir de la moto et, si il ne se voit pas, le fait de le savoir prouve que rien n’est laissé au hasard !

Les finitions ont été encore un peu plus pensées et abouties par rapport à ce qu’on avait fait jusque-là. Pas un fil ou câble n’est laissé à nu mais enrobé de gaine qui elles-mêmes sont finies à chaque extrémité par de la gaine thermo rétractables limitant ainsi l’utilisation intensive de riselans si pratique mais finalement disgracieux. Nous avons uniquement nettoyé le moteur tout en conservant sa patine du temps. Au vu de son état extérieur pas trop abîmé, il était important que la machine puisse garder une trace du temps acquise depuis 34 ans d’existence.

Nous avons opté pour de belles tulipes en aluminium en guise de filtre à air puis remanier toute la carburation en conséquence. Nous avons supprimé un disque à l’avant et poli le seul qui est resté. On a gardé l’entraîneur compteur d’origine en aluminium pour y loger le capteur électromagnétique du nouveau compteur. Les boîtiers sont discrètement cachés sous la selle proche du garde boue pour ne pas gâcher cet espace vide et qui restent accessible en cas de nécessité.

Cette base n’est pas une base que l’on aurait volontairement choisie. D’une part parce que finalement le cadre demande à être vraiment retouché mais aussi parce qu’esthétiquement en plus de sa faible cylindrée, elle n’a rien d’une grande… Faux… On a voulu la valoriser, en faire une moto et un objet unique. On voulait que cette moto soit un vrai plaisir à conduire et à posséder malgré sa faible cylindré et on a réussi… Cette nouvelle moto, la numéro #10, souligne encore un peu plus notre positionnement : créer des motos de qualité avec beaucoup de sobriété et une grande classe qui sont je le dis toujours… l’essence même de JeriKan Motorcycles !

3 months of fabrication , finished in october 2014

#10 – the tenth preparation is nothing after nearly three years of passionate enterprise .. on a base of a CBN400 given to me by my friend Fabien, founder of the internet site « blogmoto.fr » and designer of our internet site Jerikan.com

Arriving in parts at the workshop with the information that the transmission was  »  shot  » , we told ourselves : full engine overhaul.

In doing so we ended up replacing the crankshaft and then from one thing to the next, we ended up with a full rebuild, from the segmentations to the last seals running through the chains, carburettors absolutely everything was done.

On the aesthetic side, we changed the awful fuel tank replacing it with one from a CB450 Four from 1973, we also changed the problematic rear frame, overhauling the supports for the suspension and the loops.

I will give a heads up on this part to Marc Montigiani and Philippe Carzo thanking them for the works they performed together.

We changed the exhaust manifold that was, in my eyes a touch too small, we left the new one in raw stainless steel, we also brought to the front forks something more massif.

We realigned the seat and the exhaust with the new fuel tank to give the general lines more flow and balance.

 At this point the fuel tank seemed too massif for the size of the bike so we proceeded to add some good old firestones to the mix for more coherence in the proportions, we upgraded the to 16 inches of the rear and replace the ordinal rimes with reversed ones from another honda.

 To give more nobility to this machine, we integrated teak veneer with a classic black paint job to bring out the wooden essence .

The teak was chosen for its robust virtues and it’s sublime caramel colour.

All of the cycle part and frame was painted black so that some of the features we wanted to emphasise would stand out.

 We worked on the veneer and then turned it over to Ortolani, our paint specialist who took care of making it melt into the paint work for a fantastic finish.

keeping it simple and distinguished, a point we always standby at

JeriKan Motorcycles

Two inlays on the fuel tank, one central stripe on the rear mud guard and a small plate on the front also serving as the light support with an elevated monogram « JK »

 All of the electrical part is camouflaged in the frame and handle bars so as to have a minimum of apparent cables, the whole system being managed by M-unit from Motogadget a simple électronique heart, discrete and very efficient.

In the beginning we wanted to put inverted levers on the handle bars but we abandoned the idea ( without forgetting it entirely )

we nevertheless chose somme really elegant parts for the handle bars.

The old bar was replaced by a 1 inch harley davidson one, two nice aluminium risers and two next generation end of handle bar indicator lights.

Some very discrete and high quality levers and push buttons were added  (for indicator, lights, horn) and two other buttons on the main handle bar for the ignition and rev counter menus.

The rear light was discreetly camouflaged behind the mud guard and integrates the indicator light.

 » yes! Mr officer, its all there ! »

When the bike is off nothing is visible but when the ignition is switched on everything is where it should be and the discretion of it all is sublime.

The seat was designed by us and given to sellerie NMB design.

We voluntarily wanted something simple, discrete and comfortable so the wooden aspects would dominate over the aesthetic fundamentals of the machine.

the embroidery « JK  » is the only element that gives a little colour to the seat with the stitching being a slightly different shade to the leather.

It’s very discrete, but is a minor detail that reminds you that nothing was left to chance and every detail was carefully chosen.

 The finishes were far more pushed and defined compared to anything else we had done up until now.

Down to each cable being finished with thermo retractable sleeves limiting cable ties that aren’t vey aesthetic.

We only cleaned the engine without painting it so as to keep its original aspect, a reminder of its 34 years of existence.

We opted for beautiful aluminium venturi for air filters and readjusted the carburation in consequence.

We took away one of the front disks and polished the one left over.

The control boxes were hidden under the seat so as not to waste the empty space but nevertheless staying accessible.

 The base wasn’t originally one that we would have chosen. On one part because the frame needed so much redesigning but also aesthetically as well as the small cylinders, she was nothing of a legend … however to overlook her would have been a terrible mistake .. 

We wanted to create a unique machine, we wanted for this bike to be a pleasure to ride and possess, in the end we did exactly that !

 Number Ten in all of its glory shows off perfectly our standing point, to create motorcycles of quality with lots of elegance, class and character whilst keeping a certain temperance and dignity, which is the essence of JeriKan Motorcycles

 Photos: Alexandre CHAILLAN

DSCF2143 DSCF2181 DSCF2183 DSCF2205 DSCF2221 DSCF2233 DSCF2242 DSCF2251 DSCF2264 DSCF2277

Photos: Pierre TURTAUT www.pierreturtaut.com

JD8A1775-EditJD8A1799-Edit JD8A1823-Edit JD8A1831-Edit

Photos: Nico LICARI 

For RAD MAGAZINE

https://www.facebook.com/nico.licariphotographe?fref=ts

NICOLICARI

JeriKan - Nicolas Licari - web 01 JeriKan - Nicolas Licari - web 02 JeriKan - Nicolas Licari - web 03 JeriKan - Nicolas Licari - web 04 JeriKan - Nicolas Licari - web 05 JeriKan - Nicolas Licari - web 06 JeriKan - Nicolas Licari - web 07 JeriKan - Nicolas Licari - web 08 JeriKan - Nicolas Licari - web 09 JeriKan - Nicolas Licari - web 10

Photos: Jean Jérome ORSINI Pictures

10346614_10205281139410295_7954855532789953517_n 10370348_10205281140610325_7516676979643112098_n 10382175_10205281141610350_2744657897803883963_n 10395855_10205281140770329_647453167146110610_n 10425052_10205281140290317_8066542113529796505_n 10698405_10205281141050336_3767951096822947950_n